Les données de biologie dans le DMP :
pourquoi la terminologie LOINC joue un rôle clé ?

Le DMP est au cœur du parcours de soins. D’une part, il centralise l’ensemble des informations médicales d’un patient délivrées par les professionnels de santé tout au long de son parcours de soins. D’autre part, il fournit aux applications informatiques qui l’entourent les informations qui comptent pour apporter des services d’aide à la décision. En l’absence d’interopérabilité sémantique, il peine toutefois à remplir ses fonctions.

LOINC, la terminologie de référence en biologie

Logical Observation Identifiers Names & Codes (LOINC) est une terminologie de référence internationale publiée par l’organisation à but non lucratif Regenstrief Institute pour le codage des données de résultats de biologie.

Elle permet d’identifier de façon univoque les examens prescriptibles en biologie, leurs analyses porteuses de résultats, ainsi que les observation cliniques (éléments cliniques pertinents) fournies par les prescripteurs.

Son utilisation est désormais obligatoire pour la production des comptes-rendus de biologie médicale dématérialisés au regard des spécifications du volet correspondant du Cadre d’Interopérabilité de l’ASIP Santé (CI-SIS) et doit permettre d’alimenter le DMP avec des données structurées.

Services de mapping :
vers un déploiement efficace de la codification LOINC

L’utilisation de LOINC nécessite la réalisation d’un mapping des dictionnaires d’examens de biologie, c’est-à-dire une mise en correspondance des codes locaux des catalogues internes d’examens avec les codes LOINC. Pour encourager un déploiement rapide et efficace, PHAST propose de prendre en charge l’intégralité du processus de transcodage.

Related Posts