logo_CIOdm_2018

FAQ

CIOdm, c'est quoi ?

CIOdm est le référentiel d’interopérabilité des dispositifs médicaux, soit une base de données portant l’ensemble des concepts codés décrivant les dispositifs médicaux. Cette base est directement interprétable par les applications informatiques.

CIOdm, ça sert à quoi ?

CIOdm contient les informations descriptives nécessaires à la gestion informatisée des dispositifs médicaux dans un établissement de soins (codes LPP, codes Cladimed, codes NCHFS, codes GTIN, etc.). Ces informations sont portées puis mises à jour automatiquement dans les applications informatiques compatibles. CIOdm fait gagner du temps aux professionnels de soins en leur évitant d’avoir à saisir manuellement ces informations puis d’en assurer la veille. De plus, CIOdm confère aux applications informatiques une propriété essentielle : l’interopérabilité.

Que signifie « interopérabilité » ?

L’interopérabilité est la capacité d’une application informatique à communiquer avec d’autres applications en s’appuyant sur des normes et standards. En d’autres termes, des applications interopérables sont capables de s’échanger des informations et de « comprendre » les informations qu’elles s’échangent.

Pourquoi l'interopérabilité des logiciels est-elle importante à l'hôpital ?

Le circuit des dispositifs médicaux est un ensemble de processus transversaux faisant intervenir différents métiers et autant d’applications informatiques. Ainsi, la pose d’un implant impacte-t-elle les logiciels de la pharmacie, du bloc, le logiciel de Gestion Économique et Financière, le logiciel du Département d’Information Médicale, etc. La sécurisation du circuit, son efficience, la cohérence et l’exhaustivité des données enregistrées dans le Système d’Information Hospitalier, dépendent de la capacité des applications à s’échanger de l’information.

En quoi CIOdm contribue-t-il à l'interopérabilité du SIH ?

Comme les humains, les applications informatiques doivent, pour pouvoir communiquer, employer un même vocabulaire issu d’un dictionnaire commun. Ce dictionnaire, c’est CIOdm !

CIOdm est-il utile dans le cadre des GHT ?

CIOdm est le référentiel nécessaire à la convergence des systèmes de gestion des pharmacies au sein des GHT. Son usage est pour cela préconisé par la DGOS (cf. Guide méthodologique / DGOS – édition juillet 2016 / Chapitre 2.3.14.3 / Un système unique de gestion des pharmacies).

CIOdm est-il utile pour répondre aux exigences règlementaires ?

Oui, CIOdm porte les informations permettant de répondre à différents types d’exigences : CAQES (suivi des indications LPP, déploiement de la classification Cladimed), traçabilité sanitaire (reconnaissance des identifiants de codes-barres), traçabilité financière (codes et tarifs LPP, inscriptions ou radiations de la liste en sus), fonction achat des GHT (codes nomenclature des catégories homogènes, codes nomenclature achat).

CIOdm est-il un logiciel ?

Non, CIOdm n’est pas un logiciel. C’est une base de données qui est exploitée dans les logiciels des établissements de soins.

Combien d'établissements de santé utilisent déjà CIOdm ?

Plus de 160 établissements utilisent actuellement CIOdm, tous secteurs confondus (CH, CHU, CLCC, cliniques privées). La liste de ces établissements peut être consultée sur le site web de Phast.

Quels types d'informations trouve-t-on dans le référentiel CIOdm ?

Le référentiel CIOdm contient de nombreuses informations sur les dispositifs médicaux. Il s’agit en particulier des différents codes utilisés dans les établissements de soins : références commerciales, codes LPP, codes Cladimed, codes NCHFS, codes achat, codes GTIN, etc. Ces informations sont déclinées pour chaque modèle de dispositif médical. Pour se faire une idée plus précise sur le contenu de CIOdm, le mieux est de consulter la visionneuse. Il s’agit d’une interface permettant d’explorer le contenu de CIOdm en ligne.

Le code CIOdm, c'est quoi ?

Le code CIOdm est un code alphanumérique sur 7 caractères utilisé pour identifier chaque modèle de dispositif médical référencé dans CIOdm. Ce code est attribué par Phast. Il est unique : un code CIOdm attribué à un DM ne pourra en aucun cas être attribué à un autre DM, même si ce produit n’est plus commercialisé. Le code CIOdm est neutre par rapport au conditionnement : de même que l’UCD est l’identifiant du référentiel CIOdc, l’identifiant choisi pour le référentiel CIOdm représente le DM indépendamment de son niveau de conditionnement.

Pourquoi attribuer un code CIOdm ? La référence commerciale n'est-elle pas suffisante ?

Non, la référence commerciale ne constitue pas un identifiant suffisamment robuste. Compte-tenu de la richesse de l’univers des DM, une même référence commerciale peut être utilisée par plusieurs fournisseurs pour désigner plusieurs dispositifs médicaux différents. En outre, chez un même fournisseur, la référence connait des sources d’instabilité et de variabilité selon le support de publication et les circonstances. Par exemple, le fournisseur peut tronquer sa référence ou la compléter avec des préfixes, des caractères spéciaux, voire utiliser une toute autre valeur, en fonction du contexte. Enfin, le nombre très important de fournisseurs sur le marché des DM engendre une grande dispersion dans le format des références commerciales : c’est un obstacle rédhibitoire. Un référentiel d’interopérabilité doit exprimer l’ensemble des identifiants dans un format homogène.

Combien de dispositifs médicaux sont-ils référencés dans CIOdm ?

Plus de 1,4 millions de dispositifs médicaux sont référencés dans CIOdm. Ce nombre est en constante augmentation. À titre d’exemple, 200 000 nouvelles fiches ont été créées au cours de l’année 2018 ! Le référentiel CIOdm contient 90 à 95% des références de DM commercialisées en France et gérées par les pharmacies des établissements de soins. Ce pourcentage est estimé d’après les résultats des mappings réalisés avec les fichiers produits des établissements.

Le mapping, c'est quoi ?

Lors de la première installation de CIOdm, l’établissement transmet à Phast un export de son fichier produit, à partir duquel Phast réalise une opération de standardisation appelée « mapping ». Le mapping consiste à rechercher, pour chaque fiche produit de l’établissement, la fiche identifiant le même dispositif médical dans le référentiel CIOdm. Informatiquement, il s’agit de rattacher à chaque code article interne un code pivot appelé « code CIOdm » identifiant la fiche correspondante dans le référentiel CIOdm. Le résultat de ce mapping est transmis à la PUI pour validation. Une fois le mapping validé, les codes CIOdm peuvent être intégrés dans le logiciel de l’établissement. Le logiciel sera alors en mesure d’interroger le référentiel CIOdm et d’en importer les données en fonction des paramétrages effectués (codes LPP, codes Cladimed, etc.).

Tous les logiciels sont-ils compatibles avec CIOdm ?

Non. Cependant CIOdm a vocation à être utilisé dans l’ensemble des logiciels du circuit des DM dans les établissements de soins. Actuellement, une quinzaine de logiciels différents sont compatibles avec CIOdm. Cette compatibilité dépend des développements consentis par chaque éditeur, généralement à la demande de leurs clients hospitaliers. C’est donc à l’établissement de soins de solliciter l’éditeur pour connaître les possibilités d’intégration du référentiel CIOdm dans son logiciel et si besoin demander des développements pour améliorer cette intégration.

Mon logiciel est-il compatible avec CIOdm ?

Pour le savoir, le mieux est de contacter directement son éditeur ! La liste des logiciels compatibles est publiée à titre indicatif sur le site web de Phast.

Mon logiciel ne figure pas dans la liste, que dois-je faire ?

Les professionnels des établissements de santé peuvent solliciter des développements auprès de leurs éditeurs. La documentation technique décrivant le contenu de CIOdm et les conditions de son intégration dans les logiciels est mise à la disposition des éditeurs sur le site web de Phast. Si besoin les éditeurs peuvent demander un accompagnement auprès du service informatique de Phast (informatique@phast.fr).

CIOdm est-il mis à jour régulièrement ?

Une mise à jour de CIOdm est publiée au minimum une fois par semaine. Elle est mise à la disposition des établissements disposant d’une licence sous forme de fichiers texte ou par webservices.

Quelle est la différence entre ces deux modes de mise à jour (fichiers texte et webservice) ?

Les fichiers texte représentent une « photographie » de la base de données CIOdm à un instant donné. Une nouvelle version de ces fichiers est mise à disposition des adhérents chaque semaine. Les fichiers peuvent être téléchargés à l’aide d’une application appelée TelCIO (fourni par Phast) pour être ensuite importés dans les logiciels métier concernés. Le webservice est une méthode plus moderne, permettant à un logiciel métier d’interroger directement le serveur de Phast pour obtenir des informations ciblées issues de CIOdm (par exemple la fiche d’un produit ajouté récemment au livret). Le webservice réduit le volume des données à traiter dans le Système d’Information Hospitalier et donne accès à des mises à jour rapprochées de CIOdm. Le choix de l’une ou l’autre de ces modalités de mise à jour dépend de chaque éditeur.

Comment obtenir CIOdm ?

L’obtention de CIOdm nécessite l’acquisition d’une licence. Un devis peut être à cette adresse mail.

Quel est le coût d'une licence CIOdm ?

Le prix de la licence CIOdm ainsi que l’opération de standardisation initiale du fichier sont calculés en fonction de la taille de l’établissement (nombre de lits et places MCO/non MCO). L’opération de standardisation n’est réalisée qu’à l’installation tandis que la licence CIOdm est facturée chaque année. Un devis peut être demandé a cette adresse mail.

Le coût de la licence dépend-il du nombre de logiciels dans lesquels sera exploité CIOdm au sein de mon établissement ?

Non. Un établissement disposant d’une licence est en droit d’utiliser CIOdm dans l’ensemble de ses logiciels compatibles, sans limitation du nombre de logiciels différents utilisés.

J'ai déjà une licence CIOdc. Cette licence me donne-t-elle le droit d'utiliser également CIOdm ?

Non, l’usage de CIOdm nécessite l’acquisition d’une licence spécifique.

Comment obtenir des informations plus détaillées sur CIOdm ?

Phast propose régulièrement des webconférences adressées aux professionnels des établissements de soins, consacrées à la présentation du référentiel CIOdm et aux modalités de son utilisation. L’inscription à ces formations est gratuite et peut être effectuée en quelques minutes sur le site web de Phast .
Il est aussi possible de demander des informations à l’adresse mail CIOdm@phast.fr.