Trillium II & IPS

L’importance des résultats de laboratoires
dans les dossiers patients locaux, nationaux et transfrontaliers

Jouant un rôle prédominant dans le diagnostic, le pronostic et la surveillance des pathologies, les résultats de laboratoires sont destinés à être efficacement partagés entre les acteurs de santé dans deux types de situations :

  1. Lors d’un épisode de soins faisant intervenir des professionnels et structures différentes. L’équipe de soins concernée inclut généralement le médecin référent qui a orienté le patient vers un établissement de santé, les soignants et services auxiliaires de cet établissement, ainsi que les laboratoires externes, cliniques, centres d’imagerie, pharmacies, infirmières, thérapeutes et autres professionnels impliqués dans l’épisode. Dans ce contexte, les comptes-rendus de résultats de biologie et d’anapath jouent un rôle primordial dans l’établissement d’un diagnostic (histopathologie d’un cancer par exemple) ainsi que dans le suivi de l’état du patient suite à un traitement (dosage des marqueurs tumoraux suite à une chimiothérapie par exemple).
  2. Dans le cadre du partage de résumés médicaux électroniques consolidés à partir de plusieurs épisodes de soins. Pour préserver la continuité des soins, ces résumés médicaux doivent être assemblés et mis à la disposition des professionnels de santé rencontrés par le patient dans son pays d’origine ou à l’étranger. Les résultats de laboratoires ont souvent un rôle à jouer dans ces résumés patients. Ils peuvent, par exemple, fournir les valeurs d’HbA1c des six derniers mois d’un patient diabétique ou encore le taux d’INR d’un patient sous traitement au long cours d’antivitamines K. Ils peuvent également avertir les futurs prestataires de soins de la présence d’une bactérie multirésistante chez un porteur sain.

La première situation, centrée sur un épisode de soins, requiert le compte rendu complet du laboratoire. Un modèle interopérable de compte rendu électronique de biologie médicale exploitant le standard HL7 CDA, spécifié en 2008 par IHE International sous la forme du profil XD-LAB, a été incorporé au cadre d’interopérabilité européen en 2013, et adopté par un grand nombre de pays dont l’Autriche, la France, la Suisse, la Belgique, l’Italie. Plus récemment, IHE International a également publié un modèle de compte rendu CDA d’anatomie et de cytologie pathologiques, sous la forme du profil APSR 2.1.

La deuxième situation englobe des cas d’utilisation variés : dans un contexte d’urgence, de maladie chronique ou d’une catastrophe naturelle, un patient peut être amené à être pris en charge par un professionnel de santé qu’il ne connaît pas, parfois loin de chez lui et dans une langue étrangère. Disposer facilement et rapidement d’un résumé patient devient dès lors fondamental pour garantir la continuité des soins en toutes circonstances. Consultable depuis le téléphone portable du patient ou du soignant, ce résumé médical doit délivrer d’emblée les données de santé essentielles du patient, exprimées dans la langue locale du clinicien. De plus, ce résumé doit permettre au clinicien de rechercher et obtenir des détails complémentaires tels que : les derniers résultats d’examens, le récapitulatif du séjour hospitalier associé à la pose d’un stent coronaire, ou encore la conclusion d’un compte rendu diagnostiquant une tumeur maligne. Un tel résumé médical multilingue, organisé en couches successives depuis la vue synthétique jusqu’à la présentation de détails fins, doit s’appuyer sur un  standard de pointe, plus souple et plus dynamique que CDA. C’est pourquoi le projet Trillium II, financé par la Commission Européenne et lancé en 2016 pour adresser cette seconde situation, s’est appuyé sur le standard Fast Health Interoperability Resource (FHIR). Très modulaire, ce dernier-né des standards d’HL7 est en effet celui qui répond le mieux aux exigences de souplesse et de flexibilité que présente la situation de partage de résumé médical au service de la continuité des soins. Pour porter ce résumé médical standardisé, Trillium II a sélectionné et profilé plusieurs ressources FHIR parmi lesquelles les ressources destinées au partage des résultats d’examens diagnostiques, notamment les résultats de biologie médicale et ceux d’anatomo-cyto-pathologie.

La coopération entre l’Union Européenne et les États-Unis dans le domaine du partage des résumés patients a débuté en 2013 avec le projet Trillium Bridge. Trillium II prolonge cet engagement en s’articulant avec le projet International Patient Summary (IPS), conduit conjointement par HL7 International et le CEN TC 251. Le résumé médical établi par Trillium II doit ainsi s’appuyer sur les spécifications d’implémentation FHIR d’IPS HL7/CEN, en les étendant pour couvrir ses cas d’usages supplémentaires. Ainsi, le dernier livrable de Trillium II, dont la publication est prévue pour fin juin, fournira une bibliothèque complète d’artefacts interopérables du standard FHIR conformes à la norme européenne EN 17269 qui définit le contenu minimum d’un résumé patient

De plus, ces livrables du projet Trillium II du portefeuille « Horizon 2020 »  devraient également servir de données d’entrée au processus d’élaboration d’un format européen d’échange de dossiers patients électroniques préconisé dans la recommandation de la Commission européenne du 6 février 2019.

En savoir plus sur les projets européens pour l’échange des dossiers de santé informatisés : http://www.phast.fr/trillium-ii-ips-phast-contribue-aux-projets-europeens-pour-lechange-des-dossiers-de-sante-informatises-02-2019%EF%BB%BF/

Related Posts